Casyna ferme des pages Facebook sous sa gestion
Réseaux sociaux

Casyna ferme des pages Facebook sous sa gestion

Casyna annonce ce mercredi 14 mars 2018 qu’elle ferme des pages Facebook sous sa gestion.

De notre analyse des derniers mois, Facebook attire beaucoup moins au Québec et cette tendance est similaire dans le reste de l’Amérique du Nord.

Les jeunes utilisent moins le réseau social, certains le boudent même en fermant leur compte.

Les jeux, jadis très prisés sur Facebook, ne le sont plus autant qu’autrefois.

Ce qui amène Casyna à revoir complètement sa stratégie via les médias sociaux ainsi que celles de certains de ses clients.

Au total ce sont huit pages Facebook sous la gestion de Casyna qui sont fermées dès maintenant. Trois avec plusieurs centaines de membres sont à l’étude à savoir si elles demeureront ouvertes ou si elles seront fermées.

Casyna e a aussi remarqué que Facebook met davantage l’accent sur l’achat de publicités plutôt que sur la diffusion des publications aux membres d’une page. Ainsi, par exemple, si vous avez une page de 250 membres, et que vous publiez un article, il se peut que ce soit qu’une infime portion de ces membres qui voient votre publication. Facebook semble appliqué un goulot d’étranglement afin de vous invitez à payer pour faire connaître votre publication.

Casyna espère fortement que Facebook reverra cette façon de faire ce en quoi elle est bien inquiète pour l’avenir de ce réseau social.

Les comptes Twitter sous la gestion de Casyna seront tous maintenus malgré que ceux-ci redirigent très peu de trafic vers les sites Internet sous gestion de Casyna. Casyna observe que les utilisateurs semblent lire davantage les gros titres sans aller plus loin en cliquant sur les liens qui accompagne la publication Twitter.

Malgré tout, Twitter reste un excellent réseau social.

Casyna s’aperçoit que la plupart des entreprises utilisant les médias sociaux ont le réflexe de partager des publications mais en révélant quasiment le contenu de ce qui se trouve en hyperlien. Il faut écrire la publication de façon à inciter le lecteur à visiter le site en hyperlien dans la publication.

Autre point, nous avons aussi observé que parfois dans les résultats de Google, la page Facebook d’une entreprise peut sortir devant le site Internet de celle-ci. Ce qui n’est pas une bonne chose en soi. Car vous désirez davantage avoir le traffic sur votre site Internet que sur Facebook car vous contrôlez davantage ce qui peut se passer sur votre site Internet.

Finalement, Casyna déplore aussi le fait que Facebook tolère dans son réseau social des pages inactives depuis plus de 18 mois. Elles sont nombreuses et Facebook devrait tout simplement les désactivées ou encore cela devrait être bien indiqué qu’elles sont inactives depuis très longtemps.